VRAI OU FAUX?

LES CHATS SONT-ILS CAPABLES DE DÉTECTER LES ESPRITS?

Les animaux (domestiques) sont très sensibles à la présence d’esprits. Ils reconnaissent les énergies subtiles, présentes dans leur environnement. Lorsque vous y prêterez attention, vous serez plus vigilant pour reconnaître la présence d’esprits (voir également ci-dessous).

Votre animal comme 'détecteur d’esprits’

Les animaux ont des sens très développés. Les pigeons voyageurs retrouvent toujours le chemin. Les chevaux sentent des changements électriques à travers leurs sabots et savent ainsi éviter la foudre lorsqu’ils se trouvent dans un pré. Les chiens et les chats sentent quand les gens autour d’eux ont peur. Tous les animaux domestiques découvrent les esprits plus rapidement que nous. Ils enregistrent immédiatement d’infimes changements dans leur environnement.

Les chats font partie des animaux les plus magiques de la terre. L’aura du chat est tellement grande, qu’elle n’inclut pas seulement l’individu, mais également la famille, la maison, et le territoire du chat. Par conséquent, nous devons comprendre que lorsqu’un chat se frotte contre vos jambes, il ne cherche pas seulement à avoir un peu de nourriture, cela signifie également que le chat partage sa magie avec vous, sa force astrale. Celui qui repousse le chat en disant « laisse-moi tranquille, sors » bloque l’énergie positive que le chat essayait de lui donner. La prochaine fois, le chat ne partagera pas sa force astrale avec vous, d’ailleurs, il pourrait même prendre un peu de la vôtre. Le chat ne protège pas seulement la maison des mauvais esprits qui entrent, il protège aussi la maison des énergies négatives qui résidaient avant l’arrivée du chat chez vous.

Quand un chat ressent un esprit dans la maison, il le suit pour comprendre ses intentions. Pour veiller à ce que cette entité astrale ne menace pas son territoire, le chat fait tous les efforts possibles pour l’expulser en déplaçant son champ énergétique. Si cela ne fonctionne pas, le chat emprisonne l’entité dans son champ énergétique et le conduit hors de la maison.

Donc faites attention à votre chat et notez s’il retourne sans cesse à un certain endroit dans la maison, en gardant une position tendue, et en fixant quelque chose. Un tel comportement peut indiquer une présence maléfique. Pour aider votre animal à se débarrasser de tous les mauvais esprits.

Comment savoir si vos animaux ont découvert la présence d’un esprit?

Quand ils fixent un endroit où il n’y a 'rien’
Ils ne sont pas occupés à rêvasser. Ils dirigent consciemment leurs regards vers un endroit spécifique. Souvent ils semblent fixer un endroit juste au-dessus de notre épaule.

Quand ils courent dans la maison, aboient contre quelque chose «qui n’est pas là» ou courent derrière.

Notre maison est également celle de notre animal et tous les animaux tentent instinctivement de protéger leur territoire. Ils le gardent contre des intrus.

Ils grondent ou sifflent contre quelque chose qui n’est apparemment pas là

Ils fuient une pièce qu’ils n’ont pas l’habitude d’éviter
Ce comportement s’accompagne parfois de gémissements et de poses soumises.

Ils fixent leurs regards sur la baie de porte, les fenêtres et les coins de la pièce


Tous les croisements sont des lieux où les voiles entre le monde physique et le monde spirituel sont moins denses. La plupart des gens voyant des esprits les voient dans les baies de portes, les fenêtres et les coins. Ces 'endroits intermédiaires’ sont des croisements naturels. Une baie de porte n’est ni à l’intérieur ni à l’extérieur: elle se trouve entre les deux.

Observez-vous ces comportements chez votre animal ou un autre phénomène qui semble indiquer la présence de quelque chose d’inhabituel? Prenez alors un peu de temps pour sentir vous-même ce qui se passe. Cela ne veut pas dire que votre maison est hantée ou que de mauvais esprits viennent vous rendre visite. Détendez-vous. Respirez bien. Fermez vos yeux. Que voyez-vous? Ressentez-vous quelque chose d’autre? Y -a-t-il une certaine personne qui vous vient à l’esprit? Il arrive souvent que des personnes ou des animaux que nous aimons, reviennent pour nous signaler leur présence. Ils nous font savoir qu’ils sont toujours avec nous.

LES OEUFS AUGMENTENT LE TAUX DE CHOLESTÉROL

Il est possible de manger des œufs tous les jours sans pour autant avoir un quelconque risque pour la santé. Si le cholestérol augmente, c’est qu’on est en bonne santé à condition que ce ne soit pas la basse densité qui pose problème.

La consommation d'œuf est très souvent sujet à controverse. A ce sujet, les fausses vérités sont très nombreuses. 
Pour info, le blanc d'œuf est la partie la plus riche en protéines, alors que le jaune est riche en glucides, lipides et de nombreux micro-nutriments ( vitamines ...). Un gros œuf contient entre 6 et 7 gr de protéines.

 

Rappel sur le cholestérol :


- l'organisme produit du cholestérol tous les jours sous 2 formes : la basse densité (Low Density alpha-Lipoprotein), la haute densité (High Density Lipoprotein) ;

- si la basse densité augmente, l'organisme se porte mal. Quand elle augmente, cela veut tout simplement dire qu'il y a des choses à réparer dans l'organisme. Le seul souci, c'est que ce cholestérol là est très adhésif et c'est lui qui va "coller" aux artères et de ce fait, les boucher ;

- si la haute densité augmente, il n'y a pas de risque, ce n'est guère qu'un cholestérol circulant qui ne se déposera jamais et qui n'est pas néfaste. Ce cholestérol là a tendance à s'élever avec l'âge et on en retrouve beaucoup à un niveau conséquent ... chez les centenaires ! Les récentes études montrent que plus le taux de cholestérol est élevé en fin de vie, plus la personne est en bonne santé.

- au niveau alimentaire, ce qu'on fait varier, c'est le taux de cholestérol circulant, c'est-à-dire que l'organisme va réguler son taux de HDL en fonction du cholestérol alimentaire. Il agit comme un régulateur (comme l'insuline qui est déversée lorsque on mange des hydrates) et s'adapte en fonction de l'alimentation.

- en revanche, les graisses transformées (un jaune d'œuf soufré, une huile brûlée (fumée noire)), hydrogénées (que contiennent par exemple les petits gâteaux industriels des supermarchés ...) "attaquent" le foie et donne le signal à l'organisme de produire du cholestérol à basse densité (on a dit tout à l'heure que lorsqu'il y avait un problème, l'organisme produisait plus de cholestérol à faible densité). Bon, dans la réalité, ça passe par plein d'autres processus et la sécrétion de LDL se fait que si l'organisme a vraiment tendance à péter les plombs à force de lui faire bouffer des saloperies.

Œuf et cholestérol :


Si vous avez bien suivi, vous pouvez manger vos œufs tranquillement, ce ne seront jamais eux qui vous provoquerons d'infarctus, bien au contraire. Si votre taux de cholestérol augmente, ne vous inquiétez pas, vous êtes en bonne santé à partir du moment où la basse densité ne vous affecte pas.

 

Différence œufs crus / œufs cuits :


La différence se situe en premier au niveau de la structure. Avez-vous vu à quoi ressemble un jaune cru et un jaune cuit ? L'un est liquide et l'autre est solide. Passer de l'état liquide à solide fait une sorte de modification de la structure protéique mais également de la structure du cholestérol. Le cholestérol se solidifie à la chaleur et il perd ses propriétés bénéfiques. C'est d'autant plus bête car une partie des valeurs nutritives du jaune d'œuf ne sont plus assimilables.

Blanc d'œufs crus :

Attention, les blancs d'œufs crus sont moins bien assimilés que les blanc d'œufs cuits, l'assimilation de leurs protéines descend à 50%. Pour améliorer leur assimilation (qui est à 100% quand ils sont cuits), il faut battre les œufs. Cette technique permet de monter leur assimilation à 70%.

Œufs et sèche :


On a vu qu'il n'y avait aucune contre indication à manger les jaunes d'œufs. Néanmoins, si vous êtes en sèche, vous pouvez réduire un peu la quantité de jaunes d'œufs. Toutefois, gardez en toujours quelques-uns, car ils facilitent l'assimilation des blancs et sont riches en micro-nutriments essentiels au corps.

 

LA PLEINE LUNE ACCROÎT L'AGRESSIVITÉ



Les termes "lunatique" , "lunaire", l'expression 'bien ou mal luné" sont tous dérivés du latin luna. Au fil des dictons de grands-mères, le lien entre la pleine lune et une conduite foulque nous vient du fonds des âges et les témoignages anecdotiques qui soutiennent cette hypothèse sont innombrables.

En l'an 2000, les docteurs de l'infirmerie royale de Bradford en Angleterre ont déclaré qu'au cours des trois jours précédant et suivant la pleine lune, ils recevaient deux fois plus de patients souffrant de morsures suggérant que ce phénomène mensuel exerçait sans doute une influence sur les animaux. En termes de désordres humains, une enquête de 1987 conclut que 80% des infirmières  et 64% des docteurs travaillaient aux urgences affirment soigner plus de victimes d'homicides que d'ordinaire en période de pleine lune.

Les témoignages anecdotiques ne s'arrêtent pas là. Le célèbre tueur en série des années soixante-dix à New York, David Berkowitz a tué cinq de ses huit victimes à ce moment-là. Charles Hyde qui terrifia l'Angleterre dans les années 1880 accomplissait la plupart de ses meurtres les nuits de pleine lune. Une revue médicale britannique a trouvé des liens impliquant ces quelques jours dans une augmentation accrue de la conduite à risques comme l'ivrognerie, l'overdose de drogues et jusqu'aux accidents de la circulation.

En 2002, un journal de Chicago a mené sa propre enquête pour savoir les homicides commis dans la ville entre 1997 et 2001 avaient un rapport avec la pleine lune. En 1997, neuf meurtres avaient eu lieu, sept en 1998, sept en 1999, neuf en 2000 et quatorze en 2001. À première vue, ces chiffres sont impressionnants, sauf si l'on calcule ce que le journal a négligé de faire, le pourcentage des meurtres de la pleine lune par rapport à la totalité des homicides. Mais hélas, les études foireuses ont tendance à renforcer tout de même le mythe.

Dans les années soixante dix, Arthur Leber, psychologue à l'université de Miami, entreprit d'étudier le fichier des homocides répertoriés par la police locale. Il en conclut que les meurtres suivaient les phases lunaires avec un pic à la pleine lune. Mais ses données ne purent résister à un examen approfondi. L'astronome Nicolas Sanduleak, repris ses calculs et ne trouva aucune corrélation entre les phases de la lune et le nombre d'homicides. Il dénote également la thèse de Lieber, dont l'argument original et sans preuve scientifique affirmait que puisque l'être humain est constitué d'une grande proportion d'eau et que la lune provoque le phénomène des marées, alors l'attraction de la pleine lune affecte les humains de manière sensible.

 PORTE CHANCE

 

 

JETER DU RIZ AUX MARIÉS LEUR PORTE CHANCE

La coutume d'asperger les nouveaux mariés de grains de riz remonte à l'Antiquité. Les Romains le faisaient déjà deux mille ans avec du blé, symbole de fertilité et de prospérité. La mariée portait également une couronne et une gerbe confectionnée avec des tiges de blé. On considérait que les grains s'échappant de son bouquet portaient bonheur; les jeunes filles se bousculaient pour en ramasser et s'assurer d'être la suivante à se marier.

Sans doute à cause de l'étendue de l'Empire romain, la tradition se propagea en Europe et se maintient tout au long du Moyen Âge. Au XVI e siècle en Angleterre, sous le règne d'Élisabeth 1re, elle subi une curieuse métamorphose. Au lieu de jeter du blé sur les jeunes mariés, les invités se mirent à leur lancer des petits gâteaux. On ne connaît pas l'origine de ce changement, mais vous pensez bien qu'il ne dura pas très longtemps; quel gâchis c'était!

Certains de nos lecteurs seront peut-être révoltés à l'idée de lancer du riz cru à l'extérieur, à cause des oiseaux. Un nouveau dicton de grands-mères s'est en effet greffé sur notre vénérable coutume depuis 1996. Selon le dernier mythe, l'estomac des oiseaux ne digèrerait pas le riz blanc cru. Les grains y gonfleraient jusqu'à faire exploser les petites créatures.

Qui peut croire de telles inepties?

En fait, des millions de personnes, depuis que la chroniqueuse Ann Landers a pressé ses lecteurs un peu à leurs amis à plumes. "Encouragez vos invités  lancer plutôt des pétales de roses, écrivait-elle. Le riz n'est pas bon pour les oiseaux".

Les ornithologues réfutent également ce nouveau mythe.

"Il n'existe aucune raison pour laquelle les oiseaux même les plus petits, ne devraient pas manger de riz" affirme Ted Johnson, biologiste enseignant à l'université de Berkeley.
Donc, au prochain mariage où vous serez invité, faites voler le riz!

La coutume d'asperger les nouveaux mariés de grains de riz remonte à l'Antiquité. Les Romains le faisaient déjà deux mille ans avec du blé, symbole de fertilité et de prospérité. La mariée portait également une couronne et une gerbe confectionnée avec des tiges de blé. On considérait que les grains s'échappant de son bouquet portaient bonheur; les jeunes filles se bousculaient pour en ramasser et s'assurer d'être la suivante à se marier.

Sans doute à cause de l'étendue de l'Empire romain, la tradition se propagea en Europe et se maintient tout au long du Moyen Âge. Au XVI e siècle en Angleterre, sous le règne d'Élisabeth 1re, elle subi une curieuse métamorphose. Au lieu de jeter du blé sur les jeunes mariés, les invités se mirent à leur lancer des petits gâteaux. On ne connaît pas l'origine de ce changement, mais vous pensez bien qu'il ne dura pas très longtemps; quel gâchis c'était!

Certains de nos lecteurs seront peut-être révoltés à l'idée de lancer du riz cru à l'extérieur, à cause des oiseaux. Un nouveau dicton de grands-mères s'est en effet greffé sur notre vénérable coutume depuis 1996. Selon le dernier mythe, l'estomac des oiseaux ne digèrerait pas le riz blanc cru. Les grains y gonfleraient jusqu'à faire exploser les petites créatures.

Qui peut croire de telles inepties?

En fait, des millions de personnes, depuis que la chroniqueuse Ann Landers a pressé ses lecteurs un peu à leurs amis à plumes. "Encouragez vos invités  lancer plutôt des pétales de roses, écrivait-elle. Le riz n'est pas bon pour les oiseaux".

Les ornithologues réfutent également ce nouveau mythe.

"Il n'existe aucune raison pour laquelle les oiseaux même les plus petits, ne devraient pas manger de riz" affirme Ted Johnson, biologiste enseignant à l'université de Berkeley.
Donc, au prochain mariage où vous serez invité, faites voler le riz!

 

LE VIN EST-IL BON POUR LA SANTÉ

Il y a 2000 ans, saint Timothée, un disciple de Saint-Paul, souffrait de maux d'estomac chroniques. Dans une lettre à son jeune élève, le grand apôtre cessa ses conseils sacerdotaux pour lui offrir un avis médical. "Prenez un peu de vin, écrivit-il, pour sauver votre estomac". Des études récentes montrent que les Français et les Italiens ont un taux de cholestérol moindre et souffrent de moins de maladies cardiaques que les Américains, malgré un régime riche en crème, beurre et fromage, parce qu'ils boivent du vin rouge chaque jour.

 D'autres  bienfaits sont attribués au fruit de la vigne, mais sont-ils corroborés par les données scientifiques? La réponse est oui, heureusement.
Des recherches de l'université de Chicago ont découvert que la botte secrète était le Add to dictionary , une forme d'œstrogène concentré dans la peau des raisins dont on fait le vin rouge. Dans la vigne, la nature crée ce Add to dictionary afin de protéger les grappes contre les infections fongiques. 
En laboratoire, les scientifiques ont remarqué qu'il s'agissait également comme antioxydant et anticoagulant. D'autre part, il s'avère toxique pour les cellules cancéreuses alors qu'il laisse intactes les cellules saines. Des chercheurs espagnols ont, quant à eux, vérifié qu'une faible radiation ultraviolette sur les grappes avant de les écraser faisait grimper le taux de resvérastrol d'un milligramme par verre à plus de trois milligrammes. En d'autres termes, il suffit d'irradier légèrement le raisin pour que le verre quotidien offre trois fois plus de bienfaits pour la santé.

Si vous préférez le vin blanc, sachant que dans ce cas, la peau du raisin est retirée des cuves? Pas de problème. Des scientifiques israéliens nt inventé une méthode qui augmente le taux de resvérastrol dans le vin blanc. En faisant fermenter 18 heures dans l'alcool les grappes écrasées avant d'ôter les peaux, le taux d'antioxydants est multiplié par six. Cette méthode fait également grimper le taux de sucre, ce qui rend ce vin blanc excellent pour accompagner un dessert.

Mais le vin n'est pas uniquement bon pour l'organisme. Le cerveau en bénéficie également, et c'est un bienfait pour la créativité. 6000 employés du gouvernement britannique ont été recrutés pour une étude menée par l'université de Londres. Dans une série de test mesurant la mémoire, l'intelligence générale, les capacités mathématiques et le langage, ceux qui ne buvaient jamais de vin sont arrivés bons derniers. Les buveurs occasionnels ont un peu mieux réussi, tandis que ceux qui avalaient une demi-bouteille par jour ont obtenu les meilleurs résultats.

L'alcool excite les cellules nerveuses et rend le buveur plus imaginatif et plus productif. Mis à part ces bonnes nouvelles, les effets destructeurs bien connus de l'excès d'alcool nous obligent avec les grands-mères , et les docteurs, qu'il convient d'en boire avec modération.
 

SUSPENDRE UN FER À CHEVAL PORTE BONHEUR

Les grands-mères ressaient aux habitants et aux commerçants de la Rome Antique que les sorcières et les mauvais esprits craignaient le fer. Quelques clous enfoncés sur une porte d'entrée empêchaient à coup sûr les influences maléfiques d'entrer dans la maison et les échoppes.

Cette croyance vint s'ajouter à un autre mythe affirmant que les forgerons étaient dotés de pouvoirs magiques. Après tout, ils étaient capables de transformer un morceau de métal brut en une foule d'objets utiles, dont faisaient partie, bien sûr, les fers à cheval. C'est pour quoi ceux-ci vinrent à remplacer les clous comme symboles de chance en haut des portes.

Cette croyance dans le pouvoir du fer à cheval a laissé des traces à travers toute l'Europe et l'Amérique du Nord. Dans le Northumberland, il ne se contentait pas de repousser le mauvais œil; le nombre de ses trous prédisait au célibataire le nombre d'années à attendre avant de se marier.

Dans les régions les plus au Nord de l'Écosse, on préconisait d'installer un fer à cheval entre les maisons de deux voisins ennemis pour neutraliser les sorts qu'ils se jetaient mutuellement. Les marins scandinaves en gardaient à bord de leurs navires pour éviter les orages, perpétuant ainsi l'ancienne tradition des Vikings qui sacrifiaient un cheval avant toute entreprise d'envergure pour obtenir les faveurs des Dieux.

Le seul point de désaccord entre grands-mères porte la manière d'accrocher le fer à cheval. En Allemagne et aux États-Unis, il est tourné vers le haut pour que la chance ne retombe pas. Dans les autres pays d'Europe, il est pointé vers le bas pourqu'elle puisse s'écouler dans la maison.

Les propiétaires de haras, les maréchaux-ferrants et autres lanceurs de fer à cheval ne semblent pas très convaincus par ce dicton. Compte tenu du temps qu'ils passent en compagnie des chevaux, ils devraient être aux premières loges pour bénéficier de la chance qui leur serait offerte. En réalité, les fers à cheval provoquent bien souvent des accidents, non à cause de la malchance, mais de l'erreur humaine de blessures graves pour avoir été mal ferrés. Les maréchaux-ferrants subissent maintes fois les ruades de leurs clients insatisfaits.
Les fers à cheval existent depuis très longtemps. Ils facilitent la vie des chevaux et se servent de jeu aux humains à l'occasion.  Ils ne portent pas chance, quelle que soit la manière de les accrocher sur les portes.


 

CASSER UN MIROIR ENTRAINE 7 ANS DE MALHEUR

CASSER UN MIROIR ENTRAINE 7 ANS DE MALHEUR
 

Rien n'emplit plus nos grands-mères de frayeur que la vue d'un miroir brisé. Deux superstitions se cachent là-dessous: l'idée qu'il capture le reflet de l'âme et de l'ancienne croyance romaine selon laquelle chaque être est entièrement remodelé, corps et âme , tous les sept ans.
De plus, quelques adeptes de la philosophie New Age adhèrent à une croyance similaire en soutenant que nos cellules se régénèrent tous les sept ans.

Dès le moment où le miroir fut inventé(voici plus de 4000 ans), de l'Égypte au Mexique et jusqu'en Chine, on y a vu non pas un simple reflet de la forme physique, mais également un aperçu de l'âme. Ce concept entraînait une série de mesures de précaution. On couvait traditionnellement les miroirs la nuit et lors des maladies, car l'âme du dormeur ou du malade était censée de quitter son corps pour aller se promener. Une âme tourmentée, libérée de son enveloppe corporelle, ne pouvait pas voir son reflet dans le miroir et risquait de s'y laisser prendre au piège pour l'éternité.

Au moment de la mort, les miroirs étaient recouverts ou tournés face au mur pour que l'âme en partance ne se dirige pas face au mur pour que l'âme en partance e se dirige pas vers eux au lieu de s'envoler vers la vie éternelle. En Bulgarie, cette tradition était autrefois suivie avec le plus grand zèle parce que les Bulgares croyaient que si l'âme d'un mort se retrouvait dans un miroir, elle y attendait le moment de dérober celle de la première personne qui y posait les yeux.

C'est cette connexion entre le miroir et l'âme qui a inspiré des meilleures histoires de vampires. Dans le folklore, ceux-ci n'ont pas de reflet parce qu'étant des morts vivants, leur âme est absente.

Les Grecs anciens se méfiaient des flaques d'eau. Ils croyaient qu'en leur sein vivaient des esprits malins prêts à voler l'âme de ceux qui s'y miraient. L'âme partie, le corps n'a plus qu'à mourir: une version de ce mythe grec a survécu à travers la légende des sirènes qui séduisent les imprudents pour les attirer vers les fonds marins où ils se noient.

Ce furent certainement les Romains qui associèrent les sept ans de malheur au miroir brisé. En effet, s'il reflète les âmes, sa destruction ne peut que nuire gravement à celui qui en est responsable. Les Romains croyaient que l'âme se régénérait tous les sept ans , et en conclurent qu'il fallait ce temps-là pour que le malheur causé par le bris du miroir cesse. Cependant, pour gagner du temps, ils pensaient qu'en réduisant les morceaux en minuscules éclats dans les quels on ne pouvait rien voir; les années de malchance étaient ainsi évitées. Les esclaves noirs américains avaient également trouvé un moyen de se débarrasser du mauvais sort et en les jetant dans une rivière qui coule vers le sud pour les y laisser sept heures, le temps que toute négativité soit nettoyée à grande eau.